Google+ Actualité : pour l'avenir de Congis congis.info

En cas de mauvais affichage, cliquez...

item1
Nouvelle FV...
Première FV....
L'autre projet
L'autre projet
L'autre projet
L'autre projet
L'autre projet
L'autre projet
L'autre projet
Le resultat de la reunion du 25
Derniere minute

CONSEIL MUNICIPAL

Lundi 10 février 2014 à

 

• Aménagements de la nouvelle

• Renouvellement du bail du

• Location de terres agricoles

• Requête pour le bien

APRES MOI LE DELUGE

Extrait du dernier CM : "Le Conseil municipal a décidé à l'unanimité, soit 16 voix, "pour",d'autoriser le maire à engager, liquider et mandater les dépenses d'investissement et ce sans attendre le vote des dépenses d'investissement du budget 2014, dans les limites de 25% des crédits ouverts au budget de l'exercise 2013".

Beau cadeau pour le successeur..

Mobilisation élections


 

MEILLEURS VŒUX POUR CONGIS

Au seuil de cette nouvelle année, il faut avoir espoir pour notre village.

D’abord, la santé bien sure. C’est-à-dire que la menace de la gangrène du nouveau village soit éloignée pour que nous retrouvions force et vigueur.

De l’argent aussi bien sûr. Tout au moins de l’argent dépensé pour les habitants et leurs enfants. Car un nouveau village nous coûterait plus qu’il nous rapporterait, tout le monde le sait.

Et enfin du travail pour ceux qui en manquent déjà dans le village actuel.

Mais après des années et des années d’une gouvernance maladroite, il faudra surtout nous souhaiter du courage.

Pour commencer l'année par un sourire


 

L’ARGENT FLEXIBLE

Voilà·! C’est fait. La commune vit encore au-dessus de ses moyens. Alors que la maladie d’une partie du personnel va obliger à embaucher et payer des employés supplémentaires, le CM ne craint pas à nous endetter un peu plus pour acquérir une propriété. Propriété dont il n’est pas possible de savoir pourquoi nous en avons ce besoin impératif. Étant donné la surface de terrain, un nouveau lotissement serait-il en vue·? Cela vient après les bâtiments des carrières toujours inutilisés.

Dans le même temps, la nouvelle école ne dispose que d’une salle d’ordinateurs récupérés. Pas si loin d’ici, un maire progressiste n’a pas hésité à équiper son école d’un poste informatique par place et de tableaux informatiques. Les 500·000·€ empruntés (170·000 pour l’achat du Moulin et le reste pour la remise en état) n’auraient-ils pas été plus utiles en investissement dans des conditions de travail de nos descendants dignes de leur époque·?

Il est vrai qu’après plus d’un quart de siècle à répéter les mêmes formules périmées la lucidité peut s’éroder... Vivement une autre vision plus en rapport avec les exigences de notre génération.

Bonne nouvelle par contre pour les enseignants, la rémunération pour les études devrait passer à 70·€ par élève par mois, soit environ 1000·€ par mois pour une quinzaine d’enfants.

http://www.education.gouv.fr/cid52964/menf1000739n.html


 

PRÉEMPTION

Comme de nombreux Conseillers municipaux sinon tous, j’ai reçu une longue lettre mettant en cause le Maire sur un problème de préemption. Je ne peux évidemment pas me prononcer sur le fond du préjudice causé ni sur le respect des paroles des uns ou des autres.

J’ai par contre était extrêmement surpris de ne pourvoir obtenir d’explication lors de la dernière réunion du Conseil municipal. Mais cela a semblé normal à l’ensemble du Conseil, ce qui est normal puisque, paraît-il, il faut être d’accord ou démissionner...

J’ai aussi était par l’affirmation, non votée, qu’aucune indemnité ne serait versée.

LETTRE D'UN HABITANT S'ESTIMANT LESE


 

Rénovation énergétique du bâtiment

Rendre plus économe le bâtiment, premier secteur consommateur d’énergie, permet de réduire à la fois les émissions de gaz à effet de serre et le montant de facture de chauffage, qui pèsent lourdement sur le pouvoir d’achat des ménages. C’est aussi un moyen de développer toute une filière prometteuse en termes d’emplois non délocalisables et de métiers d’avenir.

Le président de la République a fixé le cap : 500 000 logements doivent être rénovés par an d’ici à 2017, en ciblant en priorité les logements occupés par des ménages modestes. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement va présenter sous peu son plan de rénovation énergétique de l’habitat et a déjà augmenté de près de 600 millions d’euros le budget de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah).

Le rôle de l’Anah est fondamental pour à accompagner et soutenir financièrement les ménages les plus modestes dans la rénovation de leur logement. Pour rendre plus performants encore ces programmes, les deux ministres ont signé cet après-midi une convention-cadre emplois d’avenir entre l’État et l’Anah, qui prévoit la création de 800 postes d’« ambassadeur de la rénovation énergétique ». Ces jeunes auront pour tâche de repérer et d’aider les ménages qui sont en situation de précarité énergétique à réaliser les travaux de rénovation de leur logement.


 

ELECTIONS : CANDIDATURES

J’invite les citoyens désireux de participer à une dynamique locale réaliste à me rejoindre POUR CREER NOTRE LISTE. Notre rassemblement de 17 personnes, comme le précise la loi, devra compter autant de femmes que d’hommes (?).

Il va de soi que cette volonté de redonner le pouvoir aux habitants n’est pas sous-tendue par des engagements politiques partisans. Néanmoins, pour qu’il n’y ait aucune équivoque, je précise que personnellement mon cœur bat à gauche. Mais je refuse le dogmatisme lorsqu’il va à l’encontre de l’intérêt collectif. Pour moi, c’est l’homme qui doit être au centre de nos préoccupations et non la volonté d’appareils politiques ou d’ambitions personnelles.

 

Pour en savoir plus pour l'avenir de Congis

 


 

 

ALERTE ! DANGER !

Mobilisation

À l'heure où le maire est devenu largement minoritaire parmi les citoyens de Congis (52 % des habitants en 2004, 34 % en 2010 au vu des élections diverses) et a même été débouté comme Conseiller général alors qu'il était vice-président sortant, quelle est la légitimité d'un bouleversement de la nature de notre village ? Beau sujet de réflexion pour le Conseil général quant à la politique globale menée à Congis.

 

Un exemple. La circulation dans Congis est digne de Clochemerle. Faute d'aménagement, les trottoirs sont réservés aux voitures, tandis que les piétons doivent circuler sur la chaussée... Quant à la vitesse, il nous est répondu régulièrement que la municipalité n'a pas le pouvoir d'agir sur l'axe principal. Curieux tout de même que sur ce même axe Lizy et Varreddes aient obtenu des aménagements pour diminuer la vitesse. Ils sont sans doute mieux vus du Conseil général. Ou notre Conseil municipal se trompe...

 

Et à noter au passage que Varreddes a restitué les trottoirs aux piétons....

Décidément, la commune est fâchée avec la circulation. Quelle mouche l’a piquée de mettre dans un cul-de-sac, l'école maternelle, l'école primaire et le stade. En temps ordinaire, c'est loin d'être facile. Mais si, par exemple, un incendie survenait, qui pourrait gérer les services de secours et tous les parents affolés dans une rue déjà difficile pour que deux voitures se croisent ? La logique la plus évidente et la plus prudente aurait voulu de commencer par prévoir les voies d'accès. Mais l'on préfère compter, après coup, sur un hypothétique promoteur du grand lotissement.

 

Mais à Congis, la grenouille veut maintenant se faire aussi grosse que le bœuf. Le village est à l'abandon. Par la greffe d'une cité, qui évidemment ne prendra pas, on veut en faire une ville. Sans doute pour avoir plus d'influence dans le canton. Car il est vrai que cette cité sera en compète contradiction avec les souhaits de développement exprimés par les communes du canton de Lizy-sur-Ourcq (dans le cadre du ScOT). Reste seulement à savoir qui profiterait de se dérapage. Les apprentis sorciers ne sont pas capables de prendre suffisamment de recul par rapport à leurs actes.

 

Et puisque nous parlons de circulation automobile, il est facile d'imaginer la catastrophe pour le bourg que représenterait la traversée répétitive journalière de plusieurs centaines de voitures. Ce serait une tragédie pour les habitants de l'axe principal, déjà soumis à l'insupportable nuisance des avions : veut-on vraiment faire de Congis un enfer ?

 

Il est donc évident qu'il faut mettre fin au projet pharaonique d'une cité qui détruirait à jamais l'essence du village que nous aimons.

 

IL FAUT QUE LES HABITANTS PUISSENT S'EXPRIMER PAR UN VOTE !!!


 


 

Directives gouvernementales

Protection de la ruralité


item6

BLOG à part...

L'autre projet L'autre projet L'autre projet L'autre projet L'autre projet L'autre projet L'autre projet L'autre projet